Actualités

31/10/2022 « PETITS SECRETS DE GARRIGUE – Anecdotes et Traditions » : LE SANGLIER : Symbole de force dont la structure sociale est matriarcale.

Le sanglier vit dans nos campagnes et nos villes depuis toujours. Discret durant la journée, son passage nocturne dans les champs et les jardins est parfois dévastateur.
Marcassin jusqu’à 6 mois, il devient « Bête rousse » avant sa première année puis « bête de compagnie », ragot, quartanier ou encore solitaire ou vieux solitaire au fur et à mesure de son avancée an âge. La cellule de base, qu'on appelle aussi "compagnie", est constituée de plusieurs laies (femelles). La structure sociale du sanglier est matriarcale, la "meneuse " est la plus âgée et la plus expérimentée. La compagnie se déplace toujours en file indienne, la laie dominante ouvre la voie et dirige, les mâles ferment généralement la marche.
Dans la mythologie, Hercule, pour le quatrième de ses douze travaux, parvient à capturer vivant l’énorme sanglier qui terrifie les habitants d'Arcadie, près du mont Erymanthe.
Associé à la fertilité et la force, le Sanglier figure sur de nombreuses enseignes militaires comme symbole d’invincibilité. Des régions et des villes en ont fait leur emblème et il est présent sur les armoiries de la noblesse, comme par exemple, dans notre région, la Famille de Calvières (D'or, à trois fasces de sable, chargées chacune de deux besants d'argent, au chef de même chargé d'un sanglier passant de sable).

"source : Association des Patrimoines d'Aubais 

31/10/2022 « PETITS SECRETS DE GARRIGUE – Anecdotes et Traditions » : Le Laurier tin, un allier des jardiniers et des écoliers d'autrefois

Le Laurier tin ou Viorne est un arbuste très commun dans la garrigue utilisé pour l’ornement des jardins grâce à son feuillage persistant et sa floraison hivernale. On le choisit aussi dans l'intérêt des vergers et des potagers. En effet, il abriterait dans son feuillage de nombreux acariens impliqués dans la lutte biologique et qui concourent à protéger les fruits et les légumes.
Le laurier tin produit des baies qui sont toxiques pour l’homme, mais très appréciées par les oiseaux. En automne, les fruits sont mûrs et resteront visibles tout l’hiver. Ils ont une couleur très singulière bleu-noir aux reflets métalliques.
Ces baies étaient autrefois portées à ébullition et pressées pour obtenir de l’encre d’une belle couleur violette utilisée par les écoliers.

"source : Association des Patrimoines d'Aubais